A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LE JARDIN D'EDEN


                                         Le jardin d'Eden   Meir Lazar


Qu'est ce que le Jardin d'Eden ?
Il s'agit d'un lieu où les âmes méritantes ayant quitté ce monde jouissent de la lumière de la présence divine en attendant d'accéder au monde futur, c'est-à-dire l'époque post-messianique
(Talmud Chabbat 152 b ; Derekh Hachem 1 :3 :11)

Éden abritait l'Arbre de la Vie, l'Arbre de la connaissance du bien et du mal , ainsi qu'une végétation luxuriante et variée, suffisant à pourvoir aux besoins d'Adam et Ève.
Les versets 2:10-14 semblent contenir un indice assez vague quant à la localisation :

Un fleuve sortait d'Éden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
Le nom du premier est Pishôn; c'est celui qui entoure tout le pays de Havilah, où se trouve l'or.
L'or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
Le nom du second fleuve est Guihôn; c'est celui qui entoure tout le pays de Coush (Éthiopie ? Hindi Kush ).
Le nom du troisième est Hiddèkel; c'est celui qui coule à l'orient d'Ashour (l'Assyrie, donc le Tigre). Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.

 Dire de RABBI ELIÉZER, 
 « Dieu aima le premier homme d'un amour excessif... Il l'introduisit dans Son palais...Adam flânait tranquillement dans le jardin d'Éden comme l'un des anges du Service.Dieu Se dit : je suis unique en Mon monde et l'homme est unique dans le sien. Il n'y a devant Moi ni fructification, ni accroissement et l'homme connaît la même situation. par la suite, les créatures pourraient se dire, désignant l'homme : Puisque celui - là n'a devant lui ni fructification, ni accroissement, c'est lui qui nous a créés.
C'est pourquoi il n'est pas bon que l'homme soit seul selon le verset : « YHVH Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul, je lui ferai une aide face à lui »(GEN. 2.18). Rabbi Juda dit : ne lis pas « face à lui » (kenégdo) mais « contre lui » (lenagdo) - si l'homme est méritant, elle sera une aide pour lui, sinon elle sera contre lui, pour lui faire la guerre ».

Que faisait Adam au jardin d’Eden?

Et Elokim prit l’homme et il le fit reposer dans le jardin d’Eden pour le travailler et pour le garder (Genèse II, 15). Quel travail y avait-il donc à faire dans le jardin,puisqu’il est dit: pour le travailler et le garder? Peut-être diras-tu qu’il y avait à y travailler, comme, par exemple, tailler les vignes, labourer et herser la terre, faire les gerbes et moissonner. Tous les arbres, cependant, ne croissaient-ils pas d’eux-mêmes? Tu diras sans doute qu’il y avait tout de même du travail, par exemple, arroser. Mais un fleuve s’y répandait et en sortait. N’est-il pas écrit en effet: Et un fleuve sortait de l’Eden (Genèse II, 10)? Pourquoi alors: le travailler et le garder?
C’était vaquer aux paroles de la Torah et garder le chemin de l’arbre de vie. Et il n’y a pas d’autre arbre de vie que la Torah elle-même, selon qu’il est écrit: C’est l’arbre de vie pour ceux qui la saisissent (Proverbes III, 18)12.»

Le Premier Sabbat

«Et Il chassa l’homme (Genèse III, 24). Chassé, il sortit du jardin d’Eden et il se reposa au Mont Moriah, car la porte du jardin d’Eden s’appuie sur le Mont Moriah. De là Il l’avait pris, et là, Il le fit revenir, c’est-à-dire, au lieu d’où il avait été pris, selon le verset disant: Et Elokim prit l’homme (Genèse II,15). Et de quel lieu le prit-Il? Du lieu du Temple dont il est dit: Pour travailler la terre d’où il avait été pris (Genèse III, 23)

Le Paradis selon le Talmud

Ce jardin dl'Éden, disent les talmudistes, est soixante fois plus grand que l'Égypte; il est placé dans la septième sphère du firmament II a deux portes où entrent soixante myriades d'anges dont les figures brillent comme le firmament. Au moment où le juste arrive devant eux, ils le dépouillent de ses vêtements, placent sur sa tête deux couronnes, l'une d'or et l'autre de pierres précieuses, lui donnent huit bâtons de myrte, et dansent devant lui, en lui disant : mange ton pain en te réjouissant. Alors, ils le font entrer dans un lieu entouré d'eau; quatre fleuves y coulent, un de miel, un de lait, un de vin, et un d'encens; il y a aussi des tables de pierres précieuses; quatre-vingts myriades d'arbres s'élèvent de chacun des angles; dans chacun de qes angles sont placés soixante myriades qui chantent continuellement d'une voix agréable, des louanges à Dieu; au milieu du jardin, est planté, l'arbre de la vie; son feuillage ombrage tout le jardin.


Au sujet du Jardin d'Eden, le Zohar (Tikouné 14) nous enseigne :
le Jardin (le Gan) c'est la Torah. Les âmes du peuple d'Israël qui étudient et comprennent la Torah, ce sont les herbes et les fleurs qui poussent dans ce Jardin, grandissent et se développent grâce au fleuve, qui est la Source, la Sagesse comme il est dit: " la Source des Jardins, une Source d'eaux vives... " (Cantique des Cantiques 4:15). Et comment puiser à cette Source, à cette Sagesse? grâce à la prière, comme il est écrit
"...et une Source jaillit de la Maison de l'Eter‑nel... " (Joël 4) qui est "...la maison de prières... " (Isaïe 56). L'essentiel du Jardin d'Eden (Gan Eden) réside donc dans le fait de lier l'étude à la prière.
Il en résulte qu'il faut comprendre le verset du chapitre 2 de la Génèse de la manière suivante: un fleuve (la Sagesse) sortait d'Eden (la prière) pour arroser le Jardin (la Torah) dans lequel les âmes juives grandissent, se développent et acquièrent la compréhension de la Torah. De là, il (le fleuve) se divisait (les âmes peuvent alors distinguer le permis de l'interdit, le pur etc... et séparer ainsi le bien du mal), et formait quatre bras (qui sont les quatre lettres du Nom de D‑ieu qui sont la sainte racine des 4 éléments fondamentaux voir IV‑5 et note 64,66). C'est pourquoi, il faut multiplier les prières afin de parvenir à l'interprétation authentique des Textes sacrés. Il est donc interdit de s'appuyer uniquement sur ses capacités intellectuelles et sur son érudition dans la Torah, car une pareille étude peut mener à une interprétation erronée des Textes et ne plait pas du tout à D‑ieu..! (Etsoth mévouharoth Téfilah 14)



"LE FLEUVE QUI SORTAIT D'EDEN"


"L'Eternel D-ieu planta un jardin en Eden, vers l'orient, et y placa l'homme qu' il avait faconne. L' Eternel D-ieu fit pousser du sol toutes especes d'arbres, beaux a voir et bons a manger; et l' arbre de vie au milieu du jardin, avec l' arbre de la connaissance du bien et du mal.

Un fleuve sortait d' Eden pour arroser le jardin, et de la il se divisait et formait quatre bras.

L'Eternel D-ieu prit l'homme et l'etablit dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder. L'Eternel D-ieu donna un ordre a l'homme en disant: "Tous les arbres du jardin, tu peux t'en nourrir, mais l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas, car du jour ou tu en mangerais tu mourrais"
.(Gen.2:8-17).

L'homme fut place en etat de perfection dans le jardin d'Eden. Apres la faute, l'homme est chasse et c'est des lors a l'exterieur de ce jardin que l'homme devra assumer cet etat d'imperfection que nous connaissons jusqu'a ce jour.
Cependant, au beau milieu du recit, la Thora interompt sa narration sans raison apparente, et nous donne la description detaillee du fleuve qui sortait d'Eden.

Comme nous l'avons deja vu, le temple etait un sanctuaire ou le mal n'avait pas acces. Ce sanctuaire etait une sorte de jardin d'Eden en miniature, entierement consacre au service Divin, excluant tout ce qui pouvait evoquer la faute d'Adam. Car c'est de la faute d'Adam que toute impurete prend sa source; c'est de la que provient la mort et avec elle la decheance humaine.
En consequence, toute chose liee a cette faute interdira l'acces de ce jardin d'Eden que represente le Temple.

Un midrache nous dit que Adam apres avoir fait "Techouva" (s'etre repenti) s'est trempe dans ce fleuve pour tenter ainsi de garder un contact avec le jardin d'Eden d'ou il avait ete expulse.
Comme nous l'avons deja souligne, le seul moyen de se debarrasser de cet etat d'impurete et de retablir le lien que nous avions avec le jardin d'Eden se fera au moyen de l'eau, qui est le lien le plus important que nous ayons conserve avec le jardin d'Eden. Car nous dit le Talmud: toutes les eaux du monde prennent leur source dans le fleuve qui sortait de ce jardin.

Et cela expliquerait pourquoi le Mikve doit etre approvisionne par une source d'eau naturelle: pour retablir un lien direct avec les eaux d'Eden et ainsi sortir l'homme de son exil spirituel.
C'est la raison pour laquelle le recit du jardin d'Eden est interrompu par une description du "fleuve qui sortait du jardin".

La Thora nous dit que D-ieu planta l'arbre de la connaissance du bien et du mal dans le jardin. Ainsi la possibilite que Adam faute et soit chasse du jardin existait. Aussi avant meme d'y installer l'homme, D-ieu etablit un lien entre ce jardin et le monde exterieur: "Le fleuve qui sortait d'Eden"


Les eaux d'Eden" par le Rav Aryeh Kaplan.

Aucun commentaire: