A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

LA TOUR DE BABEL




















Bruegel l'Ancien

Les descendants de Noé désirent construire la Tour de Babel pour atteindre le ciel. Ces hommes, représentent l'humanité entière et parlent une même langue.


le premier totalitarisme

La tour de Babel
Paix et uniformité

La tradition juive, selon Rachi, considère d’un meilleur regard la génération de Babel que celle du déluge.
Pour autant, Babel pêche par un autre excès : le refus des différences.

Genèse chapitre 11
1- Toute la terre avait une même langue et des paroles semblables.
2- Or, en émigrant de l'Orient, les hommes avaient trouvé une vallée dans le pays de Sennaar, et s'y étaient arrêtés.
3- Ils se dirent l'un à l'autre: "Çà, préparons des briques et cuisons-les au feu." Et la brique leur tint lieu de pierre, et le bitume de mortier.
4- Ils dirent: "Allons, bâtissons-nous une ville, et une tour dont le sommet atteigne le ciel; faisons-nous un établissement durable, pour ne pas nous disperser sur toute la face de la terre."
5- Le Seigneur descendit sur la terre, pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils de l'homme;
6- et il dit: "Voici un peuple uni, tous ayant une même langue. C'est ainsi qu'ils ont pu commencer leur entreprise et dès lors tout ce qu'ils ont projeté leur réussirait également.
7- Or çà, paraissons! Et, ici même, confondons leur langage, de sorte que l'un n'entende pas le langage de l'autre."
8- Le Seigneur les dispersa donc de ce lieu sur toute la face de la terre, les hommes ayant renoncé à bâtir la ville.
9- C'est pourquoi on la nomma Babel, parce que là le Seigneur confondit le langage de tous les hommes et de là l’Éternel les dispersa sur toute la face de la terre.

Rachi (1040 – 1105)
De là Il les dispersa : la génération du déluge pratiquait la querelle c’est pourquoi elle a disparu, alors que celle de Babel pratiquait l’amour et l’amitié, comme il est dit « une seule langue et des mêmes propos ». Cela t’enseigne que la dispute est haïssable et que grande est la paix..

Une humanité éclatée !
La Bible présente dans son langage propre
l’origine de la diversité des nations. C’est
l’épisode de la tour de Babel qui fonde cet
éclatement. Depuis, l’humanité est en
recherche de son unité. La vision messianique
est alors entendue comme des retrouvailles
fraternelles entre les familles de la terre.

Genèse chapitre 11
8- Le Seigneur les dispersa donc de ce lieu sur toute la face de la terre, les hommes ayant renoncé à bâtir la ville.
9- C'est pourquoi on la nomma Babel, parce que là le Seigneur confondit le langage de tous les hommes et de là l’Éternel les dispersa sur toute la face de la terre.

Rashbam
- Allons construisons-nous une ville etc. : Selon le sens littéral, quelle faute a commis la génération de la dispersion ? Est-ce parce qu’ils dirent : « construisons une tour dont le sommet sera dans les cieux » ? Mais plus loin, il est écrit (que les Cananéens vivaient dans) des villes grandes et fortes jusqu’au ciel ? (Et cela ne leur est pas reproché). En fait, Dieu demanda à l’humanité : « Fructifiez et multipliez et emplissez la terre », mais eux choisirent un lieu pour s’installer en déclarant : « de peur que nous soyons dispersés ». C’est pourquoi,Il les dispersa de là, selon Son décret.


Que nous enseigne le «midrach » ? par J.Claude Blum
La tour avait sept escaliers à l’est et sept à l’ouest. On montait les briques d’un côté, et l’on descendait de l’autre. Si un homme tombait et se tuait, on n’y prenait pas garde. Mais si une seule brique venait à tomber, on entendait des lamentations.
« Malheur à nous… Quand en monterons-nous une autre à sa place ? »
La grande quantité d’escaliers, dans ce midrach, nous montre la recherche de luxe superflu.
Cette recherche de luxe et de puissance entraîna un désintéressement de l’homme vis àvis de ses semblables, et même une déshumanisation.
La vie est au service du luxe et de la puissance.
La science n’est plus un moyen mais un but.


Les langues Après le déluge
Tels sont les descendants de Sem, selon leurs familles et leurs langages, selon leurs territoires et leurs peuplades.

Trois fils et soixante-dix langues
L’humanité recommence avec Noé et ses trois fils. Chacun des enfants engendrera plusieurs peuples qui parleront, chacun une langue particulière sur son territoire propre.

1 commentaire:

prof a dit…

La tour de Bavel : une erreur


Après le déluge, les rescapés de ce désastre se réunirent autour d'un projet unique, construire une ville dotée d'une tour. Cette tour leur semblait essentielle. EIle se devait d'exister pour deux raisons :
1. EIle permettrait de faire savoir aux voyageurs les plus lointains qu'ici se trouve une ville.
2. Elle offrirait aussi la possibilité de guetter de son sommet les ennemis qui tenteraient d'attaquer la ville.
Ce projet déplut fortement à D.. . A tel point qu'Il considéra nécessaire d'intervenir, afin que ce plan ne voit pas le jour. Pour autant qu'y avait-il donc de si grave à vouloir construire une ville dotée d'une tour, dans le cadre du projet énoncé ?
Les hommes réunis autour de cette idée désiraient que l'Histoire retienne leurs noms. Ils étaient prêts à utiliser tous les moyens pour atteindre ce but, qu'ils soient licites ou non. Désirer laisser sur cette terre une empreinte de son passage est une bonne chose en soi. Oeuvrer pour faire connaître un projet est là encore quelque chose de constructif. Le seul point qui restait à éclairer était de savoir : Quel sera le contenu de cette idée, quel sera le message diffusé ? Cependant c'est précisément sur ce dernier point que le projet de la tour de Bavel présentait de grosses lacunes.
Avoir pour seul but de se faire connaître n'abonde pas dans le sens des projets auxquels la Torah adhère. La mise en avant excessive de son ego ne peut mener les auteurs d'un tel dessein qu'à une punition telle que le déluge. Eux qui avaient survécu à une telle catastrophe auraient du le comprendre. Il n'y avait donc rien de bon dans de telles vues.
C'est pourquoi D. intervint pour faire échouer le projet de la tour de Bavel. Ce plan allait à l'encontre de la volonté de D. . Il aurait pu amener le courroux de l'Eternel sur cette population.
Chaque événement conté dans la Torah est une source d'enseignement. L'histoire de la tour de Bavel vient donc nous délivrer elle aussi un message constructif. Quel est-il ?
D. attend de nous que nous construisions « une ville et sa tour ». Cet édifice doit être une synagogue, une maison d'étude qui sera un centre d'accueil pour les gens les plus éloignés du judaïsme. Ces lieux de Thora seront la fierté de la ville. Eux qui permettront de chasser l'ennemi -le mauvais penchant- de notre vie. Eux qui constitueront un témoignage éternel de notre passage ici-bas. C'est ainsi que nous pouvons entrer dans la véritable histoire, celle de la Torah.


Que D... Fasse que les efforts que nous réalisons pour construire une synagogue, un lieu d'étude près de chez nous, fassent que la miséricorde divine se dépose sur tout Israël, et que nous ayons le mérite de recevoir notre juste Machia'h aujourd'hui même.




Issu d'un Discours du Rabbi de Loubavitch - Likoutei Sih'ot Vol III-Paracha Noa'h.